Le dernier Prevel ? Woh, woh, woh, Bijou !

Enregistrée en terre amie, Salle de la Paix à Bourg en Bresse, donc en public, la dernière galette de Prevel est arrivée ! On a envie de dire son vrai premier disque. Avec la patience et la discrétion d’un Facteur Cheval, il a rassemblé là des instants d’enfance, des histoires de cerisier, des parfums de Saône, des amours désirées mais seulement effleurées. Des aventures distraites et émouvantes qui se prennent les pieds dans le tapis, où l’anodin tourne à l’avalanche des catastrophes. Mais l’humour de Dominique Prevel, en bon Saint Bernard,   veille. Il veille à nous préserver des attaques du temps, nous dit combien les petites choses peuvent faire des grands bonheurs, et nous sort toujours de ses mauvais pas. Question d’humilité, de sincérité. Une écriture directe et poétique, servie par des mélodies bien rondes, c’est drôle, parfois à gros traits mais à dessein, touchant.

PS : Mention spéciale au Public de Bourg en Bresse pour sa participation efficace et enjouée.

Source : L’Antenne est à vous