La valse des quinquas

C’est la valse
des quinquas
qu’ont plus d’ grâce
qu’ont qu’ du gras

1)C’est la vals’e des quinquas
qui grommell’ent, faut voir ça !
Contre un bouton d’e culotte
qui joint plus, saperlotte !
Maudiss’ent leur légitime
en s’e tordant sur l’ lino:
„Plus j’e vieillis, plus Martine
lav’e mes fut’es sur „trop chaud“!“

2)Et ils vals’ent, les vieux beaux,
mais sans respirer trop,
bien contents qu’e leur Françoise
aient un ventre concave.
L’e ceinturon s’erait trop court,
loin du premier oeillet !
Pour les bretell’es, trop lourd :
tout tomb’erait sur l’e parquet.

3)Mais quand vient le moment
où il faut inspirer,
comm’e des missil’es volants,
les boutons sont lâchés ! (« Tchoui ! Tchoui ! »)
C’est comme à Gravelotte,
ell’es tomb’ent sous les rafales (« Tchoui ! Tchoui ! Tchoui !»)
des boutons de culotte,
les Colett’e, les Chantal…

4)Et à propos de gras,
celui-ci, libéré,
se répand comme un raz
de maré’e, ah ! Purée !
De sort’e que de ce bal,
personne on ne revit !
Méditez la morale,
Patricia et Sylvie…

5)Profitez des atouts
d’e vos maris rembourrés.
Existe-t-il plus doux
en guise d’ oreiller ?
Et… A propos des missives
concernant votr’e lessive,
soyez de bonne foi
et lavez sur… « Plus froid ».