Chaise haute

Dans une farfouille je crois,
Je l’ai achetée tout en bois,
Cette chaise assez singulière
Assez singulière
Mon antre n’ayant plus de coin,
Ell’e trônait ici, là, au ch’emin
Histoir’e d’essayer de se faire
à l’idée, de s’y faire.
C’était comme le pilier d’un pont
-d’un’e rivièr’e Kwaï – en construction,
Ou une cage pour un fauve,
Tour de Babel ou autre chose…

Mais une chaise haute pour un môme!
C’était pas dans mon dico,
Mais une chaise haute pour un môme!
Mais que sa quo ?

Et trois ans plus tard…

Fair’e la pell’eteuse dans la purée,
Et puis la regarder tomber
jusque sur la moquette Kwaï
sur la moquette Kwaï…
Plus tard, il veut soigner les lions :
Il veut pas qu’ils souffrent les lions
Ni les gens, sauf les hyènes et les canailles
sauf les hyènes et les canailles.
Pendant que…
D’evant le journal télévisé,
De larm’es, de sang, je me blasais,
Il se lèv’e mon p’etit colonel,
Debout sur sa Tour de Babel ?!!
Attention !

Il va fair’e sauter le pont !
Mettre tout cul par dessus tête,
Changer la rotation
De la planète !
Debout comme un géant
Il dit que c’est folie !
Face à l’écran des grands,
Il crie que c’est folie !

Qu’il faut faire un bisou
A tous ces gens qui pleurent !
Qu’il faut faire un bisou …
A un papa qui pleure.