Pépé tu dors ?

Pépé, tu dors ? Pépé, tu dors ?
Pépé quand tu dors, on dirait un musicien…

Pépé, j’ai réfléchi :
si tu as toujours mal de partout
faut pas te faire du souci
c’est normal,
t’es vieux, c’est tout !

Pépé, tu dors ? Pépé, tu dors ?

Dis Pépé, le brochet
que tu avais péché
dans la mare
quand t’étais un gamin,
c’était pas un requin,
par hasard ?

Pépé, tu dors ? Pépé, tu dors encoreuh?

Ton premier rendez-vous
avec mémé, tu y étais allé
à bicyclette,
t’étais couvert de boue
vu qu’ tu t’étais cassé
la margoulette !

Dis Pépé, Mémé, elle a du
mettre une pince
à linge sur son pif !
Dis Pépé, Mémé, elle t’a dit
comme ça :
 » veux-tu être mon Pépé ?  »

Pépé, tu dors ? Pépé, tu dors ?

Dis Pépé, si par exemple
plus personne mourrirait,
même pas toi !
ça ferait trop de monde ensemble
si personne mourrirait
mêm’ ni toi !

Et puis, je s’rais jam…mais Pépé,
parce que je s’rai jam… toujours
enfant pour mon Papa
et puis pour ma Maman ?
Jam…toujours ? Toujours.

Dis Pépé, le brochet
que tu avais péché
dans la mare
quand t’étais un gamin,
c’était pas un requin,
par hasard ?

Pépé quand tu dors, on dirait une chanson
une chanson…
« mignonne, quand le soir descendra sur la terre
et quand le rossignol viendra chanter encore »