Le menon

Je ne possède rien, je vole
à droite, à gauche , à Pierre à Paul.
Je ne suis que poussière
fait de grains amassés ;
j’ai mal à ma matière
ce soir j’en ai assez

de n’être qu’un menon
qui gît sous un lit à refaire,
un pauvre menon sans nom
à la merci d’un courant d’air

Je n’ai rien créé, tout regorge
de droit’e, de gauch’e, de Jacque’s de Georges
Ma façon de lui plaire,
Celle d’un receleur ?
Mes « je t’aime » avaient l’air
d’être « made in » mon coeur… Je ne suis…

Rentré plus tôt de l’entrepris’e,
j’e voulais lui faire la surprise ;
j’ai attendu caché
sous le lit sa venue
et quand ell’e s’est couchée
y’ avait quelqu’un en plus ! Je ne suis…

Il lui parlait d’amour, chantait,
n’avait rien créé, inventé.
Ses « je t’aime » étaient « made
in » mon coeur crucifié,
tout tire-bouchonned
par les r’essorts du sommier.

Je ne suis qu’un menon
qui gît sous un lit à refaire,
un pauvre menon sans nom
et qui attend un courant d’air.
Je ne suis qu’un menon,
un menon fait de grains de poussières,
un pauvre menon sans nom,
j’ai mal à ma matière