On s’aimera

On s’aimera
Avec un chapeau sur le « î »
C’est plus joli
Et ça égaie !
Et notre amour serait ainsi mieux à l’abri
Et du soleil
Et de la pluie.

Et on s’aim’era comm’e des fadas !
Qu’importera le froid la dure
Et qui sera le matelas
Et qui sera la couverture

On s’aimera, on s’aimera avec deux « m »
On n’e sait jamais
On n’e s’ait jamais
Il faut un « m »(e) de secours et quand on aime
Il s’agit pas d’être rapiat !
On s’aimera sans apostrophe, tout attaché
Pour que ça tienne
Pour que personne
Ne soit tenté de s’immiscer pour tout gâcher
Entre la tienne
Et… Et… Ma pomme !

On s’aimera, on s’aimera, merle enchanteur,
Mais tu t’esquives
Mon bel oiseau,
Et jamais je ne te captur’e, mais par bonheur,
Faute de griv’e
J’aime les mots,

Mais par bonheur, faute de griv’e, j’aime les mots