Les professionnels

Refrain :
Les professionnels, ça tue l’e métier…
Les professionnels, ça tue l’e métier…
D’amateur !

Auparavant j’aimais chanter
Comme qui dirait, je n’étais
Un amateur.
Maintenant fair’e chanter mes rimes
C’est comme descendre à la mine :
Je compte mes heures.
Sachez qu’il faut cinq cent sept heures
Pour qu’il obtienn’e, votr’e serviteur,
Des A.S.S.E.D.I.C.(s) ;
C’est l’e temps qu’est payé, rien ne sert
D’augmenter l’e tempo, au contraire,
Soyons tactiques.

Refrain

Auparavant, c’était gratos
Entre la poire et l’e calendos :
« digue, don, daine… »
Maint’enant pour que j’en chante une,
Il faut les aligner, les tunes
Ou pas d’e fredaine !
Et dans le tarif que j’affiche,
Ell’es sont pas fournies, les affiches,
Soyons honnêtes !
Ell’es m’ont coûté la peau du cul
Et faut raquer pour la Sécu,
Une vignette.

Refrain

Une chanson sur Véronique,
Je la sentais, j’avais la trique !
C’était balèze !
Maintenant que je suis un pro
Quand j’e chant’e les voluptés d’e Véro,
C’est un’e prothèse !
Quand la technique faisait faux-bon,
La sono ou les projos, bon,
J’app’elais ma mère !
Maint’enant que je suis professionnel
Quand y’a plus d’e jus dans un’e gamelle
J’engueule Bébert

(Bébert, c’est l’e régisseur…) Amateur !

Avant j’étais un amoureux,
Je chantais en brassant, heureux,
Comm’e, comme… on sème !
Depuis que je n’e boss’e plus au noir
Mes textes sont noirs, mon répertoire
A la S.A.C.E.M.
Je voulais par ces quelques mots,
Bien que pas payé au jeu d’e mots,
Tirer l’alarme.
A la sortie y’a un chapeau
Des fois qu’ils vous ait, mon topos,
Tiré la larme.