La fête de la chèvre

Bonsoir !
Mon vrai prénom, c’est Dominique. Cette chanson, c’est l’histoire de mes débuts. C’est ce qui m’a donné envie de faire ce métier ! Voilà, j’ai chanté à la fête de la chèvre, c’était super !

C’est super organisé :
l’e commentateur d’e la cours’e des biques
commentait sur podium béton ;
en face et en simultané,
j’e clamais mes chansons dramatiques
sur une planche sur deux bidons

Refrain : Quand’ y a  les conditions techniques,
faut pas décevoir le public

Parler de bid’e n’est pas exact :
pas de sifflet, pas de tomate,
l’indifférence à mon endroit,
sauf une biqu’e qui stationna,
immobil’e sous mon piedestal !
snif, snif, c’était un mâle !

Je me disais : “ c’est  mieux que rien :
un auditeur, fût-il caprin ! “
L’e spectacle avait changé d’e côté,
le speaker avait beau brailler,
les biqu’es se rangeaient en épis,
j’en tremblais, sous mes pilotis !

Les gens étaient pliés par terre
quand soudain, ce fut le tonnerre !
L’e troupeau comme un’e détonation
bondit contre mes fondations !
Je me défendis à coup de press’-book
mais partis à cheval sur le bouc !

La fin pourrait être ambiguë
car plus tard, un’e fois hors de vue
les coquines m’ont fait savoir
qu’ell’es appréciaient mon répertoire
C’est ainsi que dans le grand bois
j’eus tout un troupeau que pour moi

Quand’ y a  les conditions techniques,
faut pas décevoir le public. Merci !